juin 23, 2014

Carnet de Route : l'ancienne distillerie du whiskey Jameson à Dublin

Les amateurs de whiskey irlandais apprécieront sans aucun doute un petit passage du côté de la distillerie Jameson, située dans les quartiers de Dublin. Véritable petit musée consacré à la production de ce grand label de whiskey, la Jameson Distillery vous présentera toutes les subtilités de ce whiskey, qui figure parmi les whiskeys les plus vendus au monde ! Nous avons eu le droit à une visite personnalisée avec une jeune guide française qui était une très bonne conteuse, ainsi la visite fut donc fort intéressante (même si je déteste le whiskey).



Aussi ludique qu’enrichissante, la Jameson Distillery présente les différentes étapes de production d’un whiskey type chez Jameson. Cette visite nous permet de découvrir ainsi par quelles façons le whiskey Jameson passe de l’état d’orge à ce breuvage fumé si consommé en Irlande et ailleurs. On y apprend notamment que la qualité de l’eau utilisée lors de la production est d’une grande importance pour le goût du produit final. Tout comme le processus de triple distillation, indispensable, qui permet de distiller à 3 reprises le whiskey afin d’en obtenir des saveurs tout à fait caractéristiques d’un whiskey fait à l’irlandaise.


Voici les différentes étapes de la fabrication du whiskey Jameson :

- Étape 1 : Le stockage de l'orge. Bien que la fabrication et la maturation du Jameson prenne de nombreuses années, ce whiskey n'est en fait constitué que de trois principaux ingrédients : de l'eau pure irlandaise, de l'orge, et du malt. La distillerie achetait de l'orge en quantité suffisante après la récolte et les fermiers l'apportaient dans des charrettes tirées par des chevaux. Avant l'introduction des poulies, les hommes devaient transporter jusqu'aux étages supérieurs des sacs de 100 kg !

- Étape 2 : Maltage. Le malt utilisé dans les whiskeys Jameson était séché dans des tourailles afin de lui conférer un goût onctueux et non fumé. En Écosse, le grain est séché sur un feu de tourbe, ce qui confère au whisky écossais une note fumée et un goût de tourbe délibérément absents du Jameson.

- Étape 3 : Concassage. L'orge et le malt étaient ensuite broyés pour obtenir une farine grossière appelée mouture. La roue hydraulique était la principale source d'énergie motrice de la distillerie. Ses dents et roues géantes actionnaient la meule.

- Étape 4 : Empâtage. La mouture du malt était ensuite mélangée à de l'eau bouillante à une température de 63°C dans un grand réservoir appelé "cuve-matière". Le mélange était brassé à l'aide de grandes lames en rotation et l'amidon contenu dans les grains était alors transformé en sucres fermentescibles. Après 4 heures d'empâtage, les lames cessaient de tourner. Il en résultait un liquide sucré, le moût, qui était transféré à la prochaine étape du processus de fabrication du whiskey.

Étape 5 : Fermentation. Le moût était pompé et acheminé vers d'immenses cuves appelées "washback", de la levure de bière était ajoutée et la fermentation pouvait commencer. Après 80 heures, tous les sucres étaient convertis en alcool. Le liquide obtenu, appelé "wash", avait une teneur en alcool de 8% par volume et était prêt pour l'étape suivante de la fabrication du whiskey : la distillation.

Étape 6 : La distillation. La salle des alambics est au cœur de la distillerie et du processus de distillation. La distillation est l'art de séparer l'alcool de l'eau. Le wash était chauffé et l'alcool condensé dans de grands alambics en cuivre. Le Jameson est obtenu après une tripe distillation, tandis qu'en Amérique, le bourbon est en principe distillé une seule fois et la plupart des whiskies écossais généralement deux fois. Chaque opération de distillation permet d'améliorer la qualité du whiskey et c'est précisément cette triple distillation qui confère au Jameson son onctuosité.

Étape 7 : Maturation. Le spiritueux était versé dans des fûts en chêne stockés dans de grands entrepôts de maturation, à l’abri de la lumière. Les fûts étaient importés d'Amérique, d'Espagne et du Portugal, où ils avaient servi précédemment à la maturation du bourbon, du xérès ou du porto. Cela participait au procédé de maturation et le whiskey développait une riche couleur ambrée grâce au tannin du chêne. A la tonnellerie, les fûts étaient assemblés et maintenus par le tonnelier. Ce dernier était un artisan hautement qualifié qui avait travaillé pendant 7 ans comme apprenti auprès d'un tonnelier confirmé.

Étape 8 : "Marrying" et Entonnement. Avant la mise en bouteille, le whiskey arrivé à maturation était vidé dans une cuve pour y reposer pendant quelques jours. La teneur en alcool du whiskey était encore réduite à 40% par volume (80°) et le spiritueux était prêt à être dégusté.

Aujourd'hui, le whiskey Jameson continue d'être fabriqué selon les mêmes critères rigoureux que ceux établis par son fondateur, John Jameson.


Ma mère a pu faire trois vidéos de cette visite (c'est assez sombre mais l'on peut bien entendre les explications de la guide) :




La visite se termine par une dégustation de ce célèbre whiskey et par un petit blind test (avec l'aide de quelques volontaires parmi les visiteurs) en goutant plusieurs whiskeys irlandais pour comprendre les nuances avec le whiskey Jameson.


Sachez que vous ne pouvez pas visiter la distillerie individuellement, vous devez attendre la prochaine visite de groupe (je crois qu'il y en a toutes les 30 minutes). J'imagine que si il n'y a pas de demande spéciale, le guide est anglophone. La visite de cette distillerie coute 8€ et dure environ une heure (vous avez une boutique de souvenirs au rez-de-chaussée si vous êtes intéressés).

Certaines informations sont tirées de Guide Irlande

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire